Husten-Erkaeltungshusten.jpg
Husten-Erkaeltungshusten.jpg Husten-Erkaeltungshusten.jpg

Refroidissement et toux de refroidissement

Les refroidissements et la toux liée au refroidissement sont pénibles et désagréables, particulièrement en hiver.

Refroidissement et toux de refroidissement

Les refroidissements et la toux liée au refroidissement sont pénibles et désagréables, particulièrement en hiver.

Nez bouché, picotements dans la gorge et toux de refroidissement sont gênante. Bien souvent, l’hiver est synonyme de refroidissement. La toux en est un symptôme typique: pénible et souvent persistante, elle est pourtant un réflexe de protection important pour nettoyer les voies respiratoires. Les saletés et les germes sont expulsés des voies respiratoires à grande vitesse grâce à la toux.

Les causes de la toux en cas de refroidissement sont multiples. L’une des plus fréquentes est une infection virale, à savoir un rhume. En étant en contact avec une personne enrhumée, en particulier dans la cohue des transports en commun, à l’école ou au travail, nous ne pouvons que difficilement éviter le contact avec les virus. Ils pénètrent dans nos bronches par les voies respiratoires, s’attaquent aux cellules saines et se multiplient. Ils peuvent provoquer un refroidissement et une toux de refroidissement. En règle générale, les virus sont combattus efficacement par votre système immunitaire lorsque celui-ci fonctionne bien. Mais précisément durant la saison propice aux refroidissements, notre système immunitaire peut être affaibli par des courants d’air, des vêtements mouillés ou des pieds froids. Les virus peuvent alors facilement provoquer une toux de refroidissement.

Les voies respiratoires comptent le nez, la cavité buccale, la trachée, les bronches et les poumons – c’est le chemin parcouru par l’air que vous respirez.

L’air est réchauffé dans le nez, hydraté et filtré grossièrement par les petits cils tapissant la muqueuse nasale.

L’air inspiré passe de la trachée vers les bronches. La trachée et les bronches sont également tapissées de nombreux cils vibratiles.

Ces cils permettent d’éliminer les particules respirées des voies respiratoires. Les particules étrangères respirées et les bactéries sont déposées sur la couche de mucus recouvrant la paroi des voies respiratoires. Cette couche de mucus est évacuée en direction de la bouche par les mouvements rythmiques des cils vibratiles puis avalée.

On appelle bronches la transition entre la trachée et le poumon. A l’extrémité de la trachée, les bronches se divisent et forment un réseau capillaire extrêmement fin comportant d’innombrables ramifications appelées bronchioles. Ces ramifications très fines se terminent par des alvéoles pulmonaires.

Le poumon comporte d’innombrables poches pulmonaires minuscules appelées alvéoles pulmonaires. On estime leur nombre à env. 300 millions. Elles permettent l’échange gazeux d’oxygène et de dioxyde de carbone résultant de la Respiration.

Si le système immunitaire ne parvient pas à se défendre contre les virus ayant pénétré dans l’organisme par les voies respiratoires, cela peut entraîner un refroidissement et une toux de refroidissement.

La toux accompagnant le refroidissement évolue en trois phases. Dans un premier temps apparaît une toux d’irritation sèche qui persiste généralement deux à trois jours. Dans la phase suivante, la toux devient productive, c’est-à-dire que l’on a une augmentation des sécrétions de mucus dans les bronches. Dans la troisième phase, la toux d’irritation réapparaît jusqu’à ce que les symptômes de la toux de refroidissement aient entièrement disparu.

La nature met à notre disposition plusieurs plantes pour traiter la toux de refroidissement.

Déjà connu dans l’Antiquité pour ses vertus médicinales, le lierre s’est depuis longtemps établi dans le traitement de la toux de refroidissement. L’extrait de feuilles de lierre est un expectorant qui dégage les bronches et atténue la toux d’irritation provoquée par les sécrétions excessives de mucus. Le mucus est évacué et expulsé des bronches par la toux. Grâce à l’effet relaxant sur les bronches, les voies respiratoires encombrées sont dilatées et vous pouvez de nouveau respirer librement. L’effet de l’extrait de feuilles de lierre en cas de toux de refroidissement a été démontré dans plusieurs études.

Le thym et la primevère peuvent traditionnellement être utilisés en cas de symptômes de bronchite aiguë. Ils sont connus pour leur action fluidifiante des mucosités et leurs propriétés antibactériennes.

Le lichen d’Islande a un effet apaisant sur la toux d’irritation en raison des substances mucilagineuses qu’il contient et qui agissent comme un film protecteur sur les muqueuses irritées de la bouche et de la gorge.

Rudbeckie, thuya et indigo sont utilisés en cas de refroidissements aigus ou pour renforcer le système immunitaire en cas de sensibilité accrue aux refroidissements.

Ces plantes activent les défenses immunitaires de tout l’organisme.

Les antitussifs de synthèse sont des médicaments qui stoppent le réflexe de toux en bloquant le centre nerveux de la toux au niveau du cerveau. Les substances les plus fréquemment utilisées sont la codéine et le dextrométhorphane.

Les mucolytiques et les expectorants de synthèse sont des médicaments permettant de fluidifier et d’expulser le mucus. L’expectoration et par conséquent l’évacuation des sécrétions sont ainsi facilitées.

En cas de quintes de toux aiguës et de forte fièvre ainsi qu’en cas de sécrétions jaunâtres et épaisses, de toux d’irritation sèche persistant au-delà de deux à trois semaines ou de douleurs, de bruits de sifflements et de râle lorsque vous respirez, veuillez consulter un médecin.

Par ailleurs, une consultation médicale est indiquée en cas de suspicion de bronchite chronique (plus de cinq épisodes de toux au cours des 24 derniers mois) et en cas de dyspnée importante à l’effort.

  • Un bain chaud relaxant a un effet bienfaisant et améliore également la circulation sanguine et par là même le système immunitaire. Les huiles essentielles stimulent également la circulation de sorte que des températures de bain très élevées ne sont pas nécessaires, ce qui préserve le système cardiovasculaire. Par ailleurs, en prenant votre bain, vous les inhalerez ce qui aura un effet spasmolytique et désinfectant pour les voies respiratoires.
  • Les inhalations à base d’huiles essentielles stimulent la production de mucus et facilitent ainsi la toux. Les inhalations à base de fleurs de tilleul peuvent aussi être très agréables, en particulier en cas de toux de refroidissement avec mucus important et voies respiratoires sèches. En cas de sécrétions de mucus productives et fluides, on recommande plutôt la camomille.
  • Des compresses chaudes avec du thym, du fromage blanc ou du citron peuvent s’avérer bienfaisantes sur les voies respiratoires irritées en cas de toux d’irritation persistante. Les compresses sur le thorax à base de pommes de terre ou d’oignons conviennent surtout chez les enfants et sont bienfaisantes grâce à la chaleur qu’elles dégagent.
  • La toux de refroidissement et les symptômes qui l’accompagnent, comme de la fièvre et un rhume, peuvent être épuisants pour l’organisme. Autorisez-vous un peu de repos et dormez.
    Veillez à boire suffisamment. L’idéal est de boire des tisanes contre la toux qui auront une action efficace en raison de leur composition à base de plantes.
Arzneipflanze-Efeu-Hedera-helix-l.jpg
Lexique des plantes médicinales

Lierre

Hedera helix - aide en cas de toux due à un refroidissement.

Détails

Zeller Produits

Découvrez nos produits en vente libre.