Ginkgo
Ginkgo Ginkgo

Ginkgo

Fossile vivant, source d’inspiration dans l’art et la culture, plante médicinale aux effets fortifiants: le ginkgo alimente bon nombre de mythes. Sur le plan médical, l’extrait de ginkgo est notamment utilisé pour augmenter les capacités cognitives.

Ginkgo

Fossile vivant, source d’inspiration dans l’art et la culture, plante médicinale aux effets fortifiants: le ginkgo alimente bon nombre de mythes. Sur le plan médical, l’extrait de ginkgo est notamment utilisé pour augmenter les capacités cognitives.

Le ginkgo est souvent présenté comme un «fossile vivant». Cette plante vieille d’environ 250 millions d’années ne peut en effet être apparentée ni aux arbres feuillus ni aux conifères, mais constitue une catégorie de plantes à part entière. Goethe lui-même a écrit un poème s’inspirant des feuilles de ginkgo. En raison de leur forme en éventail, les feuilles du ginkgo servent souvent de modèle pour la création de bijoux et de décorations. Les feuilles de ginkgo offrent par ailleurs des vertus curatives et sont réputées augmenter les capacités cognitives du cerveau. Découvrez-en plus ici sur cette plante asiatique ancestrale et son effet thérapeutique.

Le Yang-Tsé Kiang est le plus long fleuve d’Asie. Il prend sa source au Tibet et parcourt la Chine continentale jusqu’à l’est de la Chine avant de se déverser dans la mer à proximité de Shanghai. Le Ginkgo biloba est un arbre originaire du sud-ouest de la région du Yang-Tsé Kiang. En Chine, il est utilisé depuis la nuit des temps comme plante médicinale et fait office d’arbre sacré dans les temples. C’est pourquoi les moines bouddhistes l’ont planté dans de nombreuses régions. C’est ainsi que le Ginkgo biloba s’est implanté en Corée et au Japon il y a environ 1 000 ans, puis dans de nombreux autres pays européens.

À partir du 18e siècle, le ginkgo s’est répandu en tant qu’arbre ornemental dans de nombreuses régions du globe. Sous nos latitudes, on le trouve souvent dans des parcs, jardins ou au bord des routes. Son succès ne s’explique pas uniquement par la forme éminemment esthétique de ses feuilles, mais aussi par sa formidable résistance contre les parasites, les substances toxiques, le sel de déneigement et les maladies fongiques.

En Europe, on plante essentiellement les arbres mâles, dans la mesure où les fruits des arbres femelles émettent des odeurs de beurre ranci particulièrement désagréables. Dans de nombreux pays asiatiques, c’est précisément l’inverse: on privilégie les arbres femelles, car les fruits du gingko, aux allures de mirabelles, y sont extraits de leur enveloppe. Les graines qu’ils contiennent sont pelées et cuites. Elles sont soit ajoutées entières à différentes préparations culinaires soit finement hachées pour être utilisées comme épice.

Le ginkgo peut s’élever jusqu’à 40 mètres de haut, voire nettement plus dans certains cas. Cependant, il pousse relativement lentement et met plusieurs décennies à atteindre de telles hauteurs. Les plus vieux spécimens encore vivants en Allemagne, en Autriche et en Suisse ont été plantés entre l’an 1750 et 1800 et peuvent parfois atteindre 50 mètres de haut.

Le ginkgo est un arbre portant des feuilles caduques qui prennent une coloration jaune vif en automne et qui tombent en hiver. La caractéristique la plus frappante du Ginkgo biloba est représentée par ses feuilles en éventail fendues au milieu. Le ginkgo est dioïque (bilobé, bisexué). Cela signifie qu’il existe des plantes mâles et des plantes femelles.

À partir du 19e siècle, le ginkgo jouit d’une notoriété et d’une signification romantique toute particulière dans les pays germanophones, et ce, grâce au célèbre poète allemand Goethe. En écrivant son poème «Ginkgo biloba» dédié à sa bien-aimée Marianne von Willemer, il agrémente sa lettre de deux feuilles de ginkgo pressée qu’il présente comme un symbole de l’amour et de l’amitié, en raison de leur forme bilobée.

La popularité de la feuille de ginkgo en tant que motif pictural dans l’art et la culture repose également sur les vertus médicinales de la plantes dans la philosophie chinoise. Dans la Chine ancienne, l’arbre était vénéré pour ses bienfaits sur la longévité, sa force curative et son effet fortifiant. Aujourd’hui encore, au Japon et en Chine, on prête au ginkgo de nombreux pouvoirs miraculeux. Il est réputé exaucer les souhaits que l’on exprime sous sa cime. Le mythe entretenu autour des forces attribuées au ginkgo a été renforcé par un arbre ornant un temple d’Hiroshima. Celui-ci a été détruit par l’explosion de la bombe atomique en 1945, avant de reprendre vie avant la fin de cette même année.

Phytothérapie moderne

La phytothérapie moderne combine les connaissances séculaires aux découvertes scientifiques les plus récentes.

Détails